Mes 30 années à la Fondation

andy

Je veux parler du long chemin que j’ai fait et de mes expériences á travers les conférences que j’ai animées; l’une je l’ai faite à Orlando, l’autre à Dublin, la capitale de l’Irlande et une autre à Lyon. A L’issue de chaque conférence, ils m’ont remis un diplôme pour avoir pris part. La conférence de Dublin, je l’ai faite en Anglais. Ma mère s’été déplacée et elle m’a dit presque les larmes dans les yeux, que je paraissais á père pour l’avoir si bien fait et pour l’avoir transmis aussi naturellement qu’il le faisait.

En somme, je veux dire qu’avec les conférences que j’ai faites et le fait d’avoir une Fondation comme le nôtre, font que ces 30 années d’anniversaire sont aussi pour moi 30 années de collaboration avec cette Fondation admirable, aussi en tant que utilisateur.
Je donnerais ma vie pour faire une Fondation avec un grand futur, mais un futur sans peur, celle là qui habite les parents quand le fils ou la fille avec handicap exprime son désir de vivre indépendant.

Cet article est plutôt destiné à rappeler les débuts et les pas tellement difficiles et tellement décisifs qu’a connu la Fondation pour en arriver là. Voilà pourquoi aujourd’hui cet article doit rappeler tout ce qu’a fait par la Fondation jusqu’à présent. C’est aussi une manière de remercier au nom de tous les utilisateurs, les travailleurs pour avoir fait de nous ce que nous sommes maintenant.

Il y aura peut-être quelqu’un qui penserai que je me jette des fleurs. Ce n’est pas le cas, non plus mon intention. La seule chose que je fais est un bon article de rappel et je ne vois pas le mal, même étant le frère de la Directrice Générale ou le fils de la Présidente. Je me considère comme un utilisateur de plus, comme toute autre personne. Je suis comme vous, quelque que soit mes origines familiales.

Il est bien rappeler les années où ont a créé les départements de la Fondation: durant les années 90s a été créé «Colabora» et bien avant, en 1987, d’abord fut créé le Centre Médicale Down et en 1989, le département de Loisir. Ont été mis en place des cours qui sont menés jusqu’à présent. En outre, la stimulation précoce. Et au fur et à mesure que le temps est passé, on a créé le service «Me’n vaig a casa» l’année 2000 et plus tard, Èxit21, dont que fais partis de l’équipe de rédaction et donc c’est pourquoi j’ai fait cet article.

Nous avons un groupe de autogestores qui était avant appelé «Protagonistes», et maintenant «Porte-paroles». Avec tout ce qui est dit, on a oublie de dire qu’avec les groupes de loisir nous faisons des voyages de Noël par exemple (cette année pour la première fois) comme le célèbre voyage d’été.

Comme on voit, tout ce que fait la Fondation est fait pour nous, en pensant à nous. Cet article est autre manière de lui remercier pour avoir fait de nous ce que nous sommes maintenant.

Pour moi la Fondation est plus qu’une fondation. Moi je connais tout d’elle. Pour moi, c’est comme ma seconde maison. Avec ces 30 années que fera la Fondation, je ferai les mêmes années de présence.

Merci beaucoup. C’est pour moi un honneur et un grand plaisir de partager mon bonheur. La Fondation, durant toutes ces années, m’a vu à des moments difficiles et compliqués de ma vie et a su à chaque fois se mettre dans la peau de l’autre et á la place de l’autre. S’il n’y avait pas la Fondation, on ne m’aurai pas fait de suivi dans le travail.

Ma mère m’a souvent dit qu’elle n’a pas créé la Fondation á elle seule et c’est sûre. Il y a des parents, qui sont parmi nous et d’autres qui ne sont déjà plus là, et cet article est aussi pour se rappeler d’eux et leur dire nos remerciements pour avoir créé un endroit utile, qui a permis de rendre possible des amitiés tout au long de la vie.

Il restera toujours dans la mémoire, que n’eut été ces pères et mères de famille, peut être que nous devrions nous demander si le fait qu’existe encore la Fondation, n’est pas lié au fait qu’existe encore des parents qui pensent comme jadis que jamais nous ne trouverons notre propre place.
Merci beaucoup et pour de nombreuses années. Toutes mes félicitations.

One Comment on “Mes 30 années à la Fondation

  1. Olé, señor article. Andy, et poso un 10. La nota mès alta d’aquesta semana.
    Sempre m’has agradat com a persona i la forma de dir les coses. Em sembla bé que hagis trobat la teva felicitat. Per mi es un honor veure’t per la revista.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *